Et puis, l’oiseau vole de ses propres ailes

©DR

Je me souviens, par Brigitte Rosset

A la fin d’août, ma cadette de 15 ans part pour un séjour linguistique d’un an au Canada.
Un an à Vancouver : autre langue, autre famille et, surtout, autre continent ! Aïe ! Je suis toute chamboulée.

« Le Canada, t’es sûre ? Chérinette, c’est loin ! »

« Mais, Maman, j’ai pas choisi loin ou pas loin, j’ai choisi le Canada ! »

Pour essayer de me rassurer, hier dans mon lit, je pensais aux voyages que j’avais fais à son âge. Le camping avec Barbara dans le Sud-Ouest de la France ou les Cyclades avec Renata. C’était beaucoup beaucoup moins loin, et beaucoup beaucoup moins long, mais nous, on n’avait ni cartes de crédit en cas de pépins, ni téléphone pour appeler à l’aide, ni internet pour se renseigner et on se débrouillait. On avait même réussi à rejoindre Jules dans un village en Crète, en prenant trois bateaux et deux bus. Et puis, en me souvenant un peu en détail de ces voyages-là et, surtout des rencontres qu’on avait faites, j’étais finalement encore beaucoup beaucoup beaucoup moins rassurée.

Et puis, juste avant de m’endormir, je me suis souvenue, que, quand j’étais enceinte d’elle, j’ai rêvé que j’accouchais d’un joli oiseau avec des plumes un peu ébouriffées et un petit bec jaune. J’étais ravie de l’accueillir. L’accouchement s’était merveilleusement bien passé et j’avais fait un joli nid très confortable qui était posé sur une table à roulettes à côté de mon lit. Je trouvais tout ça tout à fait normal. Les visites elles, s’étonnaient : « Mais Brigitte, c’est un oiseau ! » Et je répondais : « Oui et alors ? Il est joli non ? Et il va bien. C’est le plus important. »

Mais enfin ! Alors, pourquoi m’inquiéter aujourd’hui ? L’oiseau décide de s’envoler, c’est formidable. Il va bien, il a grandi, il est toujours un peu ébouriffé, mais il sait voler, c’est l’essentiel non ? 

« Il est merveilleux ton projet, ma fille chérie, tu voles vers l’avenir avec confiance, mais pas sans insouciance et, pour tout ça, je t’aime encore plus fort. »

0 Commentaire

Pour commenter