Un taxi volant détrône le mythique "London cabs"

© DR

Nous pensions que les voitures allaient voler dans les années 2000. Peut-être bien qu’en 2022 cela sera le cas ! Le prototype d’un taxi volant anglais a passé ses premiers tests avec succès.

Les anglais connus pour leur humour décalé et leur certaine originialité ont plus d’une idée farfelue en tête. Cette fois, c’est Stephen Fitzpatrick, ex-propriétaire de l’écurie de F1 Manor Racing, fondateur d’Ovo Energy et grand entrepreneur du royaume de Sa Très Gracieuse Majesté qui fait des siennes.
Féru et connaisseur des puissantes mécaniques, il s’est mis en tête d’utiliser l’ingénierie des F1 pour mettre au point un « taxi volant » au décollage vertical.
La technologie utilisée dans la F1 a bien trop de qualité pour ne pas en profiter ailleurs que sur la route ! Un moteur de F1 offre plus de densité de puissance au kilo qu’une turbine de jet! Et on ne parle même pas des batteries haute énergie, des systèmes hybrides ou de récupération d’énergie (KERS) que les ingénieurs utilisent sur les circuits.
Ce taxi volant nécessitant aucune piste d’atterissage ou de décollage pourrait donc mener les voyageurs sur de courtes distances ou entre les villes.

 

Un projet bien ficellé

Stephen Fitzpatrick, aussi perché soit-il, a voulu faire les choses bien ! Cela fait maintenant 3 ans qu’il collabore étroitement avec les services de 28 anciens spécialistes de l’aéronautique, venus de chez Airbus, Boeing, Rolls-Royce, Martin Jetpack ou General Electric pour l’encadrer dans son projet.

Sa voiture volante digne d’un prototype de « Retour vers le futur » a décroché son autorisation de vol auprès de l’autorité de l’aviation civile anglaise (CAA) au terme d’essais réalisés en juin. Stephen Fitzpatrick espère bien en commercialiser une première version de son engin multipassagers d’ici à 2022.

 

K.L.

 

0 Commentaire

Pour commenter