Un polar hélas d’actualité

Louise  Mey.©DR  Melania Avanzato.

Avec Les hordes invisibles, Louise Mey s’attaque à un thème qui fait la une depuis des mois, mais qui est vieux comme le monde: le harcèlement et les violences faites aux femmes.

A regarder la blogosphère, le dernier roman de Louise Mey laisse un sentiment mitigé. Sentiment que nous partageons. Avec Les hordes invisibles, elle s’intéresse pourtant à un sujet brûlant depuis l’affaire Weinstein, le harcèlement et, plus généralement, les violences faites aux femmes. Et dans ce polar, les attaques ne manquent pas. Alexandra Dueso et ses collègues de la Brigade des crimes et délits sexuels doivent bien sûr venir en aide à ces femmes menacées anonymement de viol et de meurtre sur internet. Mais aussi à ce juge d’une vieille école qui trouve toutes les excuses à des violeurs. Oui, notre monde est toujours bien macho.

Mais à vouloir trop bien faire, Louise Mey donne parfois dans la surenchère descriptive, notamment dans une première partie où le lecteur doit batailler pour ne pas somnoler devant ce qui ressemble à un rapport de police. Dommage, même si les détails sont souvent révélateurs de l’état d’esprit des protagonistes.

Est-ce une raison pour bouder Les hordes invisibles? Sincèrement, non! En dépit d’un climat général frisant parfois l’hystérie, il bon de prendre conscience du travail qui reste encore à faire pour éradiquer les comportements de nombreux hommes. Des criminels bien sûr, mais aussi des citoyens bien intégrés et aux comportements, néanmoins, d’une époque qu’on aimerait révolue.

J.-M.R.

Les hordes invisibles, Editions Fleuvenoir

 

 

 

 

 

 

0 Commentaire

Pour commenter