Sécurité: on ne téléphone pas en conduisant

©Istock

Cette fois, il ne s’agit pas du loup. Non, la police valaisanne a fait la chasse, quinze jours durant, aux humains utilisant leur téléphone portable tout en conduisant. Inutile de dire que les prises ont été nombreuses, avec près de 500 amendes (100 francs). Et les mauvaises surprises aussi, puisque certains automobilistes ne se contentaient pas de téléphoner, mais ils « manipulaient leur appareil pour traiter des courriels ou surfer sur internet ». Et là, on ne rigole plus. Pour rappel, la lecture d’un SMS ou d’un message WhatsApp au volant est considérée comme une violation grave des règles de la circulation et peut valoir à son auteur une peine privative de liberté. 

 

A lire aussiVoiture électrique: acheter ou attendre ?

0 Commentaire

Pour commenter