A quand des rentes décentes pour les aînés ?

La journée d’automne du Conseil suisse des aînés aboutit à une résolution revalorisant l’AVS et l’AI.

En Suisse, pays riche, une personne retraitée sur cinq est pauvre. « Intolérable ! » tonne le

le Conseil suisse des aînés (CSA) qui  demande que les retraites AVS/AI correspondent mieux aux exigences de moyens de subsistance en raison de la hausse constante des coûts de la santé et des primes d'assurance maladie. Réuni mardi au palais des congrès de Bienne, à l'occasion de son Congrès d'automne consacré à la pauvreté chez les personnes âgées, le CSA exige que les subventions au logement (allouées comme prestations complémentaires) soient en conformité avec le marché. Pour prévenir le risque de pauvreté chez les personnes âgées, le CSA estime de surcroît nécessaire la prise de mesures efficaces pour lutter contre la discrimination à l'égard des travailleurs âgés. La résolution recommande aussi d'indemniser les prestations de soins des proches aidants. Le texte préconise enfin que le financement des soins infirmiers soit effectué de manière uniforme dans toute la Suisse, conformément à la loi.

 

N.V.

0 Commentaire

Pour commenter