La prison contre la solitude

@iStock

Le pays du soleil levant ne cessera jamais de nous étonner.  Cette fois, c’est dans son milieu carcéral qu’il faut se plonger pour observer un nouveau phénomène. La forte augmentation des seniors derrière les barreaux !

Depuis une dizaine d’années, la tranche des personnes âgées a explosé dans les prisons japonaises. Explications.
Pour commencer, il faut savoir que la plus longue espérance de vie se situe au Japon. Un quart de la population a au moins 65 ans et se chiffre va grimper jusqu’à 40% d’ici 2065. Mais la raison principale n’est pas là.

 

La prison contre la solitude

Six millions de  japonais considérés comme « âgés » vivent dans un isolement presque total. En 2016, un triste recensement a constaté le décès de 30'000 personnes dû à l’isolement. Alors pour échapper à ce fléau qui se combine souvent à la précarité financière, certains seniors nippons ont décidé de s’installer en prison .

En 2017, 21,1% des personnes arrêtées avaient plus de 65 ans. Alors que dans les années 2000, ils ne représentaient que 5,8 % de la population carcérale.

Les crimes commis sont évidemment minimes. Petits larcins, vols à l’étalage, rien de bien grave mais juste ce qu’il faut pour séjourner quelques temps à l’ombre. Face a un tel phénomène, le gouvernement a pris les choses en main. Tout détenu âgé de plus de 60 ans est soumis à un test psychologique. Ceux qui sont diagnostiqués séniles bénéficient ainsi d’un traitement plus adapté. Pour d’autres, les prisons doivent aménager des cellules adéquates, correspondant à leurs besoins.
Repas en suffisance, fréquentation d’autres détenus, soins prodigués vu sous cet angle, pour certains la prison est une solution certes provisoire mais salvatrice. Pour le personnel carcéral la réalité est un peu autre. Il faut s’adapater, se former et répondre du mieux possible aux besoins de ces nouveaux détenus un peu particuliers.

 

 

 

Situation très bien résumée par Brut.

© Facebook/ BRUT

 

 

K.L.

0 Commentaire

Pour commenter