La couleur des cheveux, un souci

La première ministre française, Elisabeth Borne, a fait le choix de sa couleur. © Wikipédia

Choisir entre avoir l’air compétente ou paraître authentique, le casse-tête de la femme qui travaille...

Une récente étude parue dans la revue américaine Journal of women & aging montre que les femmes exerçant une activité professionnelle sont, en avançant en âge, obligées de choisir entre avoir l’air compétentes ou paraître authentiques. Et que ce choix s’exprime par la couleur de leur chevelure. Décider de ne pas teindre ses cheveux devenus gris expose à être rangée dans la catégorie des «vieilles», autrement dit, des compétences périmées. En revanche, décider de les teindre d’une couleur apparentée à la jeunesse, expose à des moqueries. Comment incarner l’âge qu’on a sans être renvoyée à des stéréotypes, ni dévalorisée? En montrant des femmes puissantes à cheveux gris? Ou alors à cheveux roses? (g)

0 Commentaire

Pour commenter