Infarctus: chaudes nuits d’été pour les hommes

©Istock

Le changement climatique fait que nos étés sont souvent plus chauds que par le passé. Or, cette hausse de température augmente aussi le risque d’infarctus à la soixantaine, rappelle une nouvelle étude canadienne, publiée dans le British Medical Journal. Et plus précisément sur le cœur des hommes au début de la soixantaine. Un exemple concret : une augmentation de 1° C de la température nocturne est associée de manière significative à un risque supplémentaire de mortalité de 3,1 % chez les mâles âgés de 60 à 64 ans en Angleterre et à 4,8 % aux Etats-Unis.

 

A lire aussiFemmes et hommes sont-ils égaux devant la santé ?

 

 

0 Commentaire

Pour commenter