Incontinence : des protections pas sûres

En France, l’Agence nationale de sécurité sanitaire a retrouvé des substances chimiques dangereuses (dioxines, furanes, PCB-DL et formaldéhyde) dans les protections utilisées en cas d’incontinence.

Problème, lesdites substances peuvent migrer dans l’urine et entrer en contact avec la peau. Et, en cas d’utilisation prolongée ou en présence de lésions cutanées du siège, « cela peut entraîner un risque sanitaire », préviennent les experts. Bref, en attendant que les fabricants changent leurs procédés, il est conseillé de les changer régulièrement et de bien nettoyer la peau, sans oublier de la sécher convenablement.

 

A lire aussi : Maladie Chronique : mieux vivre avec la maladie

 

 

 

0 Commentaire

Pour commenter