Goldorak est de retour

©2017 Go Nagai / Dynamic Planning

Toute une époque : c’est en effet en 1978 que le robot géant est apparu pour la première fois sur nos écrans de télévision. Et une équipe de nostalgiques, après quatre ans de travail, vient de le ressusciter en bande dessinée. 

Les amateurs de bande dessinée bien de chez nous détourneront pudiquement les yeux. Mais pour toute une génération qui a écarquillé les mirettes devant le petit écran avec les exploits du héros créé par le dessinateur de manga Gô Nagai, la sortie en BD de Goldorak va être ressentie comme la découverte du Graal. D’autant plus que cette adaptation se présente comme la suite logique de la série animée de 74 épisodes. A noter que le nom Goldorak avait été trouvé par le directeur commercial de la maison de production qui avait imposé cette appelation made in France. Dans la version nippone le robot répondait au patronyme Grendizer. D’ailleurs la traduction gauloise dans son ensemble a contribué au succès du feuilleton avec des termes restés dans le cerveau des jeunes fans: « Fulguropoing», « Astéro-ache » ou encore « Cornofulgur»! Un autre monde, je vous dis. 

J.-M.R. 

Goldorak, Editions Kanas

0 Commentaire

Pour commenter