Feuilleton nos séries chéries : MacGyver

©DR

Aujourd’hui, on ne parle que d’elles entre amis… des Games of Thrones, de La casa de papel, de The Walking Dead et de tant d’autres. Elles sont les vedettes du petit écran et attirent même les cinéphiles. Pourtant, le phénomène n’est pas nouveau. Dès les années 1960, les feuilletons ont passionné les téléspectateurs. Souvenez-vous !

Lui, on l’adorait. Il avait dû lire et apprendre par cœur Le manuel des Castors juniors dans son enfance. De qui on parle ? De MacGyver, le roi du bricolage, l’homme qui, avec son couteau suisse, un trombone, un élastique et un filtre à café, vous construisait une antenne parabolique ou que sais-je encore. Attention, on fait référence, ici, à la série originale (1985 – 1992) avec Richard Dean Anderson et produite entre autres par Henry Winkler (Fonzie dans Happy Days).

Et non pas celle relancée en 2016 avec un blondinet épais comme un sandwich SNCF (merci Renaud). Courageux, notre héros se retrouvait toujours mêlé à des histoires d’espionnage, des magouilles diverses, mais refusait obstinément de porter une arme. Au pays de Donald, c’est pas beau, ça ? Bon, il avait quand même un défaut, il était sensible au vertige.

 

A lire aussi : Vidéo à la demande, on regarde quoi ce soir ?

Reste que fabriquer une bombe avec trois fois rien pouvait être dangereux si des enfants, voire des psychopathes, reproduisaient l’expérience à la maison. Raison pour laquelle, si tous les bricolages de MacGyver étaient plausibles, la production n’en montrait jamais la recette dans le petit écran.

A noter qu’on retrouvera Richard Dean Anderson dans une autre série à succès quelques années plus tard, Stargate SG-1. Aujourd’hui retiré du milieu, il se consacre à l’humanitaire et à l’écologie. Un mec bien, ce MacGyver !

 

 

 

 

0 Commentaire

Pour commenter