Fake news : les seniors aux premières loges

© iStock

Fake news, voilà un terme dont on commence à en comprendre le sens mais dont la provenance est toujours aussi obscure. Comment et qui participe à la propagation des fausses nouvelles sur le web ? Des chercheurs américains se sont penché sur la question lors de la présidentielle américaine de 2016.

Les résultats de l’étude menée par des chercheurs lors de la présidentielle américaine 2016 sont tombés hier et tenez-vous bien… les propagateurs de news erronées sur internet ne sont pas forcément ceux que l’on croit.
En effet, il semblerait que les utilisateurs âgés de plus de 65 ans, soit les premiers colloporteurs de fake news sur les réseaux sociaux. Et le constat est valable quelque soit  le profil de l’utilisateur, son niveau de formation ou son orientation politique ce qui rend le facteur « âge » encore plus significatif selon le politologue Andy Guess de l’Université de Princeton.

Mais comment expliquer que les aînés soient plus sujet à ce genre de comportement ? Les études sur cette catégorie d’âge encore trop rares, permettent aux chercheurs de n'émettre que des hypothèses. D’après eux, on s’inquiète toujours de savoir comment les plus jeunes se comportent sur les médias sociaux, en laissant à tort les aînés livrés à eux-mêmes.

 

Tout est question d’habitude 

Plutôt habitués aux supports plus traditionnels comme le papier, certains utilisateurs ont donc plus de difficulté à traquer les données erronnées qui circulent dans leur cercle d’amis virtuels et les font circuler à leur tour. Mais que l’on se rassure ! Sur la masse d’informations diffusées et partagées chaque jour, les fakes news n’en sont qu’une infime partie.  La majorité des internautes toutes catégories confondues décèlent les informations erronées et ne les propagent pas.

 

La solution

Les espoirs ne sont pas vaincs et les solutions existent ! De la sensibilisation au travers d’ateliers et de cours sont encore les moyens les plus efficaces pour enrayer le système de propagation de fake news toutes générations confondues.

 

0 Commentaire

Pour commenter