Expériences interdites

©DR

Roi du roman d’angoisse, Stephen King nous plonge dans un cauchemar qui évoque des souvenirs de la guerre froide, alors qu’Américains et Soviétiques tentaient d’exploiter le paranormal.

On croyait ces expériences révolues depuis la fin de la guerre froide. Mais allez savoir! Ne ratant jamais une occasion d’angoisser ses millions de lecteurs, Stephen King nous amène à L’institut, un endroit secret où sont séquestrés des enfants détenteurs d’un don de télépathe ou de télékinésie. Enlevés à leurs parents, ces jeunes victimes subissent des expériences dans un premier temps avant d’être transférés dans un autre Département.

Parmi eux, Luke, 12 ans, découvre peu à peu des vérités dérangeantes, à commencer par l’assassinat de ses parents le jour même de son kidnapping.  

Esprit rebelle, il comprend rapidement que sa seule chance de survie est de s’évader le plus rapidement possible. Mais il sait aussi qu’il sera traqué impitoyablement, même dans le coin le plus paumé du sud des Etats-Unis.

Comme toujours avec Stephen King, impossible de décrocher une fois L’institut commencé. Reste qu’on l’a connu plus inspiré. En utilisant des souvenirs entrés dans la mémoire collective et servant de fil rouge à des séries télévisées, il oublie de nous surprendre comme il l’a eu fait par le passé. Dommage, même si les lecteurs ne feront pas trop la fine bouche devant pareil conteur.

J.-M.R.

L’institut, Editions Albin Michel 

    

0 Commentaire

Pour commenter