Des nourrices au lactarium

© iStock

A l’époque, il existait des nourrices. Ces femmes se chargeaient de l’allaitement de nourrissons dont les mamans ne pouvaient pas ou ne voulaient pas allaiter elles-mêmes. 

Aujourd’hui, les mœurs ont changé mais le déficit de lait maternel est toujours d’actualité. En Suisse romande, près de 2'000 bébés par année auraient besoin de lait que leur maman ne peut pas leur fournir. A l’étranger, il existe ce qu’on appelle des banques de lait, des mamans volontaires font dont de leur surplus de lait qui est ensuite stocké dans ces banques appelées aussi Lactariums. Une fois récolté, le précieux breuvage est distribué aux nourrissons qui en ont besoin. Outre - Sarine les hôpitaux de six cantons (Argovie, Bâle, Berne, Lucerne, Grisons et Saint-Gall) ont déjà leur lactarium. Mais rien de tel n’existe encore en Suisse romande. D’ici à 2021, le CHUV souhaiterait pouvoir mettre en place ce service pour les mamans et les nourrissons du canton de Vaud mais aussi ouvert aux patients de Neuchâtel, Fribourg et du Valais.
Toutes les mamans en période de lactation peuvent faire don de leur lait. Mais avant que celui-ci soit accepté, les donatrices seront soumises à une importante batterie de test comparables à ceux effectué dans le cadre des dons de sang.

 

K.L.

0 Commentaire

Pour commenter