Cures vaudoises cherchent amateurs de patrimoine

La cure de Chesalles-sur-Moudon fait partie du lot de cures vaudoises à vendre dès 2016 © www.vd.ch

Trop de cures par rapport aux besoins et pas assez d'habitants... voilà pourquoi, après une première vente de 18 cures, achevée en 2012, l'Etat de Vaud va vendre un nouveau lot de 20 bâtiments du patrimoine dès 2016.

"Il y a trop de cures, certaines ne sont pas habitées, elles ne répondent plus aux missions de l'Eglise ni du service public", a souligné hier Pascal Broulis, le chef du Département des finances et des relations extérieures vaudois. "L'Etat doit se concentrer sur ce qu'il doit faire et céder le reste, sans pour autant brader le patrimoine".

En dialogue avec l'Eglise protestante vaudoise (EERV), le canton a ainsi annoncé la vente des cures d'Aigle, Arzier, Ballens, Champvent, Chesalles-Moudon, Combremont, Constantine, Cotterd-Bellerive, Denezy, Dommartin, Donneloye, Faoug, Grancy, La Chaux-Sainte-Croix, L'Abbaye, Mont-la-Ville, Peney-le-Jorat, Rances, Saint-Livres et Suchy (voir certaines dans la galerie photo). Elles sont classées avec les notes 2,3 et 4 à l'inventaire cantonal. Quelques bâtiments seront disponibles déjà dès le premier semestre 2016.

Pas de bradage de patrimoine

La priorité sera donnée aux communes sur leur territoire, "mais sans brader le patrimoine", a souligné Pascal Broulis. Et dans tous les cas, les devront aimer le patrimoine et être prêt à accepter de nombreuses contraintes, qu'il s'agisse de la protection architecturale du bâtiment, extérieur comme intérieur, ou des terrains et jardins. Sans parler des rénovations lourdes, nécessaires pour certaines cures du lot.

Comm. / E.W.

Source: communiqué de presse – www.vd.ch

0 Commentaire

Pour commenter