Bienne : le personnel d’un EMS alerte les autorités

Le personnel du home du Ried à Bienne dénonce la mauvaise gestion du personnel et l'ignorance de la direction qui provoquerait des mauvais traitements et prises en charge des résidents. Image: capture d'écrant Bieler Tagblatt

Selon des membres du personnel, il règnerait des conditions de soins et de traitement inacceptables pour les résidents du home du Ried, faute de personnel qualifié notamment.

« Le home du Ried traverse une zone de turbulence », peut-on lire ce matin dans le Journal du Jura, relayant une enquête du jour du Bieler Tagblatt. Plusieurs membres du personnel du home communal pour personnes âgées du Ried à Bienne ont en effet signé un rapport accablant à l’Office cantonal des personnes âgées et handicapées. Faute de personnel soignant diplômé et à cause de sous-effectifs permanents, mais également d’un manque de communication, des erreurs graves seraient commises dans les soins et traitements aux résidents : chutes de patients, escarres et mauvaises prises en charge par des assistants en santé « qui sont totalement surchargés par la complexité, la morbidité et les maladies chroniques » des résidents, seraient quelques unes des conséquences. Des conséquences dues, aux dires des employés, à « l’ignorance de la direction du home et de la direction des soins».

 

Le personnel s’inquiète aussi particulièrement de la section réservée aux personnes atteintes de démence, où les conditions des patients seraient « pires qu’en prison », faute de personnel soignant.

 

Direction mise en cause

C’est en effet la direction, en place depuis trois ans, qui est mise en cause par plusieurs membres du personnel qui ont lancé l’alerte à l’instance cantonale. Certains d’entre eux ont également témoigné, sous couvert d’anonymat, dans le quotidien biennois, suite à un sondage publié par ce journal. Il y demandait à ses lecteurs s’ils estimaient que les résidents des EMS étaient traités dignement...

 

Personnel épuisé

Les conditions décrites dans le rapport auraient pour conséquences l’épuisement et la frustration du personnel surchargé, dont certains racontent qu’ils ont dû suivre un traitement psychologique. Un autre a démissionné. Certains des témoins auraient même fondu en larmes, en racontant ce qu’ils ont vécu, selon le journal biennois.

 

Dans une prise de position donnée au Bieler Tagblatt, le secrétaire de direction à la Direction de la formation, de la culture et du sport de la ville de Bienne, en charge du dossier écrit qu'il n'y aurait pas d'indices confirmant les dérives décrites dans le rapport du personnel. Le directeur ad interim du Département des établissements médico-sociaux pour personnes âgées de la ville de Bienne aurait uniquement détecté de « possibles faiblesses dans l’organisation des soins au Ried » qui seraient actuellement examinées, en collaboration avec la direction du home et de la direction des soins. La direction a indiqué être au courant de « plaintes et critiques de collaborateurs isolés ». Celles-ci seraient enregistrées et examinées et des mesures prises si nécessaire, rapportent les deux quotidiens. Informée de la dénonciation à la direction cantonale de la santé publique et des affaires sociales, l'instance communale ne l’aurait pas encore reçue et ne peut donc pas se prononcer à ce propos.

 

Procédure en cours

Du côté des autorités cantonales compétentes, on indique qu'elles vont étudier le rapport accablant, traité en tant que dénonciation à l’autorité de surveillance en la matière. La procédure étant en cours, l’Office des personnes âgées n’a pas voulu donner d’autres informations. C’est maintenant au Département des établissements médico-sociaux pour personnes âgées de la ville de Bienne d’examiner les accusations et, si nécessaire, prendre des mesures. Et le porte-parole de la Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale, Jean-Philippe Jeanneret, a expliqué qu'il s'était procuré le tableau des effectifs du home. Les exigences minimales seraient respectées de justesse et une assistante en soins diplômée supplémentaire engagée au 1er août.

 

Affaire inquiétante à suivre, donc.

E.W. / comm

 

Sources : Bieler Tagblatt (20.7.2017) ; Journal du Jura (20.7.2017)


Sur le même thême:

0 Commentaire

Pour commenter