Bertschy s’amuse avec la Fête des vignerons

© Bertschy

Père du petit diablotin Nelson, le dessinateur vaudois est profondément attaché à sa région. Il ne pouvait pas manquer de croquer en cent tableaux les festivités à venir et toutes les histoires liées à Bacchus.

Son humour est parfois fin, percutant et drôle, Mais Bertschy, dessinateur, n’hésite pas non plus à se faire candide, voire naïf ou terre-à-terre lorsqu’il évoque en cent dessins la Fête des vignerons. Bref, il y en a pour tous les goûts dans ce petit album.
Oublié son héros récurrent, le diablotin orange Nelson bien connu des lecteurs de journaux romands, l’artiste a cette fois mis de côté le digital pour ressortir ses pinceaux, son encre de Chine et son aquarelle.
Raconter ce livre est effectivement guère possible, mais le ton est donné dès le deuxième croquis où un personnage un peu snob explique le cahier des charges à son voisin de banc: «C’est simple, la Confrérie souhaite un spectacle doté de la subtilité d’un Tchaïkovski, du raffinement d’un Verdi mais avec quelques vaches… » C’est drôle, jamais méchant, plutôt bon enfant. Un parfait complément pour tous ceux qui ont leur billet pour l’édition 2019.

J.-M.R.


 

La Fête des Vignerons, EditionsKick&Rusch, 2019 

0 Commentaire

Pour commenter